À une période où chaque citoyen doit prendre en compte l’environnement dans sa manière de consommer, le choix d’un véhicule et notamment de l’énergie à laquelle elle fonctionne n’est pas anodin.

[IMAGE=eRFPRqcpMsXN.jpg]

L’essence ou le diesel

[IMAGE=cBv4otbJXbjO.jpg]

Depuis que le diesel a atteint le même prix que l’essence en octobre 2018, les automobilistes boudent les modèles diesel. Mais contrairement aux idées reçues, le diesel est moins nocif pour l’environnement que l’essence puisqu’il a moins d’impact sur le réchauffement climatique. Il est en revanche plus néfaste pour l’homme, car il dégage plus d’oxyde d’azote et de particules fines.

[IMAGE=bPVGlibFDhkR.jpg]

En tout état de cause, ces énergies n’ont plus la cote aujourd’hui.

Les hybrides

Le véhicule hybride ne date pas d’hier puisqu’on soufflait ses 20 bougies en 2017 sur un gros gateau son anniversaire, à Paris comme partout dans le monde. C’est Toyota, le précurseur à cette époque, qui avait lancé sa première génération de Prius. Ce dernier fut bientôt suivi par d’autres marques telles que l’Allemand BMW. Le constructeur a mis sur le marché le modèle X6 Activehybrid. Autres véhicules : la Chevrolet Malibu hybrid, la Nissan Altima hybrid, la Volkswagen Jetta Turbo hybrid, la Subaru Crosstrek hybrid, la Lexus HS 250h, la Ford Escape hybrid, la Mercedes S400 hybrid et bien d’autres modèles. Mais aujourd’hui, force est de constater que les partisans de la cause verte tendent à bouder ces véhicules non rechargeables pour se tourner vers des automobiles 100% électriques telles que les Tesla, Bolt, Volt, Ioniq ou Leaf.

Les biocarburants

Moins polluants que les énergies fossiles, les biocarburants sont de plus en plus utilisés par les voitures européennes.

Des députés européens voudraient que ce type d’énergie représente 10% des carburants utilisés en 2020. Cela dit, les biocarburants soulèvent des polémiques, car ils peuvent d’après leurs détracteurs, conduire à la déforestation et la destruction de la biodiversité.

L’hydrogène

Ce carburant durable présente l’avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre. Mais l’hydrogène pose toutefois un problème : il est plus ou moins propre en fonction de la manière dont il est extrait. Autre problème de taille : il est très peu proposé dans les stations service, ce qui a bien évidemment tendance à freiner les acquéreurs d’automobiles.

Les véhicules électriques

Avec l’augmentation de l’autonomie, la diminution du temps de rechargement, la multiplication des bornes de recharge, la baisse des prix et les primes gouvernementales, de nombreux automobilistes font aujourd’hui le choix d’investir dans un véhicule électrique.

Quant aux coûts d’entretien sur ce type de voitures, ils sont bas. Pour rappel, ces voitures ne comportent ni courroies, ni bougies, ni huile moteur à changer.

De plus, les performances sont suffisantes pour un usage quotidien. Il n’est donc pas étonnant que les constructeurs proposent de plus en plus de modèles électriques sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *