Le premier véhicule hybride est arrivé sur le marché en 1997. Son nom « Prius I ». Plus précisément type XW10.

[IMAGE=e2nzs6ey6UAy.jpg]

La société basée au pays du soleil levant a voulu en proposant ce véhicule, permettre au public d’avoir une auto disposant simultanément de deux moteurs: l’un thermique et l’autre électrique. Même l’aspect, le look de cette automobile lui procurait un aspect singulier et aisément reconnaissable.

[IMAGE=bIBNv7bGoqxp.jpg]

Actualisation d’un procédé ancien

Si la voiture hybride est aussi confortable que des chaussurres adidas il est important de noter que le procédé lui permettant de produire son énergie et de se mouvoir est relativement ancien.

Il faut remonter à la période d’avant la Première Guerre mondiale pour trouver les premiers essais de véhicules électriques.

Les recherches ont été menées essentiellement en Allemagne. L’armée avait besoin de véhicules pouvant se passer du pétrole ou au moins d’y avoir peu recours.

Le carburant était un enjeu vital pour les militaires. Se retrouver sans carburant était le meilleur moyen d’être bloqué et de perdre la guerre sans pouvoir la mener.

Mais à l’époque, le prix de construction rendait les véhicules hybrides impossibles à développer. Le projet avait donc été mis en pause. Il a fallu attendre 1937 pour que l’idée soit reprise et aboutisse.

Un an plus tard, le dispositif dit Hybrid Synergy Drive (HSD) est conçu. Ce dispositif créé par Toyota sera repris par quasiment toutes les marques de voitures telles que Ford, Nissan, BMW, Audi, Mitsubishi, Daimler-Benz.

Comment cela fonctionne ?

La motorisation hybride comporte depuis 2011 des batteries lithium-ion. Ces dernières sont rechargeables via le système baptisé « plug-in hybrid ». Sa capacité électrique a progressé de façon fulgurante atteignant 8,8 kilowattheures.

Le véhicule dispose d’une belle autonomie en mode électrique. Elle lui permet d’effectuer l’essentiel des trajets dans la ville.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les premiers véhicules hybrides ont souvent été utilisés comme taxis.

Enjeux environnementaux

L’amélioration de la mobilité a fait surgir d’autres enjeux dont la protection de l’environnement pendant la fabrication des piles équipant les véhicules hybrides.

Ce sujet fait toujours débat aujourd’hui, certains préférant rester concentrés sur les faibles émissions des véhicules électriques.

D’autres se focalisant sur les processus ayant permis de fabriquer les batteries. Les calculs d’émission de gaz pour l’extraction minière, pour le déplacement et la transformation du matériau.

Les performances des véhicules hybrides n’ont cessé de s’améliorer depuis cette première génération. Les progrès technologiques ont également rendu possible le relatif rétrécissement des batteries qui se dissimulent plus facilement dans des véhicules.

Aujourd’hui, le consommateur a un choix beaucoup plus étendu en termes de voitures hybrides, mais également de voitures totalement électriques.

De plus, de nombreuses villes multiplient les points de recharge afin de renforcer l’accessibilité de ces véhicules totalement ou partiellement électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *